jeune-therapie-sante

Le Jeûne

Le jeûne est la stimulation la plus puissante des forces d’autoguérison de l’être humain – autant physiques que psychiques…. Dr Heinz Faherner.

Jeûner : une purification du corps

La famine, les guerres, peurs de manquer, font partie de nos mémoires collectives archaïques, cela explique certainement en partie les réactions que l’on peut constater quand l’on parle de jeûner dans un milieu profane. L’inquiétude qui nourrit la plupart des critiques est due souvent à une méconnaissance du concept, un amalgame peut être alors facilement fait entre : une privation subie dans des conditions plus ou moins dramatiques et un choix conscient où l’on décide de s’abstenir de se nourrir volontairement pour se faire du bien. Ces 2 approches engendrent des effets totalement différents, la première génère stress, angoisses et mal-être, l’esprit est très préoccupé, le système nerveux orthosympathique (onde thêta, action, adrénaline) est sollicité. En ce qui concerne la 2de possibilité, une purification du corps va être mise en place par une mise au repos de tout le système digestif, et changer son fonctionnement dès le 3e jour afin qu’il puisse fabriquer le glucose nécessaire aux fonctions cérébrales à partir des lipides qui sont les réserves qui sont stockées sous forme de graisse (transformation de graisse en corps cétoniques). Il est important de faire sa cure dans de bonnes conditions afin de calmer le mental qui va passer en mode parasympathique (onde Alpha, repos, réparation), une petite activité physique, notamment la marche aide à maintenir cet état et permet d’éliminer les déchets.

Les différents types de jeûnes

Il existe différentes façons de jeûner : Jeûne thérapeutique encadré dans des cliniques spécialisées pour traiter toutes sortes de maladies, pour des périodes de 7 à 21 jours quelquefois au-delà. Les pionniers dans ce domaine étant la Russie. De la même façon en Allemagne les jeûnes « Buchinger » sont proposés en institut où l’on propose un apport de 200 calories par jour notamment par la prise de jus de fruits ou de légumes. Il existe aussi des jeûnes secs sur des périodes de 1 à 2 jours. En France la seule méthode autorisée est le jeûne hydrique dit « de bien-être » où toute alimentation solide est supprimée pendant une semaine. Pendant cette période il est conseillé de boire de l’eau, des tisanes et même du bouillon.

À ce sujet il existe des centaines d’ouvrages et de documentaires voici par exemple : « le jeûne une nouvelle thérapie, film de Sylvie Gliman et Thierry de Lestrade » : historique du jeune par une approche médicale ou « l’art de jeûner livre de Dr Françoise Wilhelmi de Toldo : comment le jeûne est abordé dans les cliniques “Buchinger”.

Le jeûne : un procédé historiquement connu et reconnu

Le jeûne est un procédé historiquement connu et reconnu depuis que l’homme est homme. Tous les saints en ont vanté les vertus, et conseillé la pratique. Tous les courants spirituels ont préconisé durant une certaine période dans l’année de s’abstenir d’ingérer de la nourriture. Dans des buts de purification de l’organisme, et de la psyché… bien que de nos jours chaque courant religieux a adapté ces pratiques de telle façon qu’elles ont perdu tout intérêt thérapeutique ; le jeûne est néanmoins très certainement un des premiers outils que l’homme a utilisé pour élever son niveau énergétique. De nos jours nombre de stages sont organisés de par le monde à des fins diverses : soigner différentes affections (en Allemagne les cures thérapeutiques sont remboursées par les caisses maladie) pour du bien-être, à des fins spirituelles ou encore dans le cadre de stage de développement personnel.

Par ailleurs le jeûne est dérangeant : il est possible qu’une partie inconsciente de notre être perçoive qu’un pan de son histoire est archivé dans ses réserves, il est donc sur la défensive, car leur permettre d’émerger pourrait générer des angoisses.

Jeûne et spiritualité

Le procédé du jeûne permet d’expérimenter différents états : La relation du corps face à la nourriture loin d’être une épreuve insurmontable l’organisme s’adapte bien mieux au manque temporaire qu’aux abus, n’oublions pas qu’au cours de son évolution l’homme a eu plus souvent faim que le contraire. Puis celle de l’esprit qui par l’abstinence va réaliser ce que l’alimentation vient nourrir psychiquement, le lien psychologique qui relie le mental à la matière passe par la sensation, donc l’émotion, ce que l’on ingère ainsi que la manière dont ce rituel est accompli expriment les contours identitaires. Au cours du processus il est un temps où la rupture des habitudes engendre des troubles. Tout travail purificateur permet l’émergence de remontées émotionnelles refoulées, car le nouveau terrain qui est ainsi préparé peut maintenant les intégrer. Des mémoires, inconnues du conscient refont surface, leur pertinence est remise en cause et sont réorganisées de manière à augmenter le potentiel de l’individu. En démantelant les barrages, l’énergie peut à nouveau circuler.

Outre tous les bénéfices diététiques et thérapeutiques, de détoxification de l’organisme qu’une semaine de diète permet d’engendrer, il est important de souligner que cette retraite induit une période d’introspection que l’individu social a très peu l’occasion d’expérimenter. Suite à la période de préparation (descente alimentaire) qui est utile autant pour le corps que pour l’esprit, il se retrouve dans un espace où le temps et les rythmes changent. C’est un moment propice de présence à soi, de ressenti et d’écoute. L’esprit étant coupé de ses routines redevient créatif et trouve de nouveaux espaces d’expression, la baisse de l’action conduit à un accroissement de l’attention qui change ce qui est perçu de la réalité. Enfin si le choix pour vivre cette expérience s’est porté sur un organisme qui organise des stages il est agréable de pouvoir échanger et de partager son vécu au quotidien, de profiter de l’énergie d’un groupe. Les objectifs individuels et égocentriques du départ contribuant à la réalisation d’un édifice commun où la collaboration et l’harmonie élèvent chacun au-delà de sa quête initiale.

Les yeux sont pour le monde extérieur ce que le jeûne est pour le monde intérieur. Gandhi

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

1 thought on “Le Jeûne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *