amour-developpement-personnel

Amour, sexe et traditions

Tu peux te plier à toutes sortes de pratiques spirituelles, si dans ton cœur tu n’es pas capable d’amour pour tous tu ne progresses en rien… Chandra Swami Udasin

Le mot « Amour » est un terme universel voulant définir un objet qui de par sa nature n’est pas définissable. Dans Le Banquet de Platon, Socrate explique que l’amour est une quête, un lien entre les hommes et le divin, une recherche de beauté absolue. C’est l’éducation de l’individu qui va permettre l’accès à différents stades pour finalement prendre conscience de tout ce que peut révéler son expression.

Le mot « Amour » et son sens

De nos jours, dans le langage commun, son sens exprime nombre de choses : à un stade primaire il justifie passion et attachement, le pouvoir de son origine divine magnifiant les comportements les plus instinctifs. Utilisé comme stratagème de séduction il est mis en place pour faire accepter un désir que l’on voudrait réciproque… c’est assez loin de l’amour altruiste et désintéressé, mais cela fonctionne, car de l’opinion générale là où l’on parle d’amour tout est convenable.

L’expression populaire « Un amour impossible » montre le caractère intéressé du terme : d’aimer il est toujours possible, seule la relation sexuelle peut poser un problème selon le contexte. De la même façon, l’acte sexuel se traduit par « faire l’amour » bien qu’il puisse être accompli sans exprimer les caractéristiques d’un sentiment amoureux… . Dans ce contexte, ce qui est exprimé à travers l’amour c’est le besoin de jouir du corps de l’autre : l’énergie qui est libérée lors d’un orgasme permettant de toucher du doigt un fragment d’éternité. Le maître Osho explique que le sexe est un reflet de ce que l’on nomme Amour, un reflet du divin, qu’il est le porche d’entrée qu’il faut franchir pour accéder au palais qui révélera toutes les possibilités de cet état si la cage du désir n’arrête pas le pèlerin à la porte.

L’amour est libre et désintéressé

L’amour est libre et désintéressé, si on lui retire son essence il cesse d’être pour devenir une valeur mercantile que l’on utilise pour combler divers manques. Le marchandage sentimental est un domaine auquel l’individu a souvent inconsciemment recours que ce soit dans le milieu familial ou amical.

Les parents sont bien sûr, aimés de l’enfant qu’ils éduquent et dont ils prennent soin ; avec l’émancipation, des distances s’installent progressivement, quand ceux-ci deviennent une charge pour celui qui est devenu adulte, leur simple existence peut générer une gêne. De la même façon, le cercle amical est composé d’individus dont la fréquentation génère un bénéfice, un changement modifiant un équilibre suffit à remettre en question des attachements qui apparaissaient solide. Cet Amour conditionné exprime des manques, un tartuffe de cet idéal universel qui n’est que désir égotique contrairement au don de soi dévoué que l’ouverture du cœur permet d’appréhender.

De l’amour de soi à l’amour des autres

Les blessures de la psyché génèrent des manques qui empêchent l’être d’aimer sa propre personne. Cela conditionne la qualité d’amour qu’il peut offrir aux autres. Observer ses propres comportements permet de se situer vis-à-vis de ses traumatismes, en prendre conscience insuffle l’énergie qui est nécessaire pour les résoudre. Le travail entrepris selon cette démarche de développement change le regard intérieur, ce qui entraîne une métamorphose de tout ce qui est perçu. L’emprise conflictuelle des relations perd de son importance, les contacts extérieurs évoluent pour nourrir une profondeur individuelle. La personnalité égocentrique perd de son importance, au profit d’une générosité bienveillante. Ce développement élève l’amour à un stade supérieur, l’individu compatissant prend soin des personnes qui l’entourent, et étend son attention à des relations de plus en plus éloignées.

Il investit une partie de lui-même dans un but qui ne sert pas directement un intérêt privé, il reconnaît l’autre dans sa différence et accepte son originalité. L’honnêteté avec laquelle il traite les relations ne dépend plus d’intentions cachées, il connaît ses imperfections et ne juge pas celles de ses fréquentations.

Paul FERRINI dans « L’amour sans conditions » écrit :

« Offrir à un autre l’amour dont il a besoin fortifie cet amour en toi ; le lui refuser amoindrit ta conscience de la présence de l’amour ».

Grandir, c’est éduquer sa personnalité dans le but de développer l’embryon de la plus haute valeur universelle. En prendre conscience invite à agir selon cette conviction, l’action pour cet idéal élève la raison : voilà l’apanage d’un cercle vertueux, régénérant, accompagnant l’être vers le plus haut but qui soit.

Amour, spiritualité et religion

Toutes les religions sont basées sur l’Amour, les dogmes que les sociétés en ont faits les ont amputés de leur potentiel spirituel. Le message universel de ces grands éveillés qui en sont les fondements incite les adeptes à s’élever individuellement afin de créer une unité collective. Toutes modifications de comportement générant des résistances, les déclarations sacrées furent adaptées et interprétées par les individus afin de les rendre acceptables. Le pouvoir ayant supplanté les enseignements, ces regroupements théologiques n’ont jamais été un vecteur d’harmonie.

Cependant, les textes millénaires sont toujours d’une actualité déconcertante. Le culte de l’amour fait progresser celui qui se met à son service. Les remises en question que cela implique offrent de nouvelles perspectives, chaque échelon gravi révélant une nouvelle compréhension de ce qu’il est. Cette ascension nécessite du courage et de la détermination. L’honnêteté avec laquelle on appréhende nos propres actions permet de nous situer dans cette évolution. Pour illustrer son apogée, Socrate déclare :

« […] jusqu’à ce que, en se fondant sur les sciences on parvienne enfin à cette science unique qui n’est le savoir d’aucune autre beauté que cette beauté unique et qu’on connaisse, en arrivant au terme, ce qu’est en soi le beau »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *