rencontre-maitre-spirituel

Chapitre 10 : L’Odyssée de Ram

De nouvelles personnes arrivent à l’ashram. Nous avons eu il y a 4 jours un couple d’anglais souffrant de maladie auto immune, venant passer quelque nuits en attendant d’être reçus à l’hôpital ayurvédique de Kattampallly à Kanour… Aujourd’hui c’est une famille de 4 personnes Sri Lankaise qui vient prendre une chambre. La plus jeune des filles, âgée d’une douzaine d’années est handicapée mentale. Ils espèrent que Swamiji puisse faire quelque chose pour elle. Ils sont désemparés devant cette situation qui les dépasse, on peut sentir leur désarroi et leurs maladresses face à la gestion de la problématique de cette petite. Lire la suite

rencontre-maitre-spirituel

Chapitre 9 : L’Odyssée de Ram

Nous arrivons sur une grande place qui a été aménagée pour l’occasion. Des rangées de chaises ont été disposées à droite et à gauche de ce qui forme une allée. Un peu plus loin sur la droite se trouve un petit temple puis quelques autres qui ont été spécialement aménagés pour l’occasion. Suivant religieusement Swamiji nous allons nous présenter devant chaque édifice, je l’assiste pendant qu’il récite des mantras et fait brûler des encens. Quand nous finissons les rituels nous arrivons devant un petit chapiteau qui abrite une estrade qui va servir de tribune aux conférenciers. Le maître est invité à ouvrir la cérémonie et on lui propose d’allumer une grande lampe à huile qui trône à côté de son pupitre… Pranava, Radju et moi sommes pris en charge avec beaucoup d’égards et on insiste pour que l’on s’asseye aux meilleures places. Quelques curieux commencent à s’approcher de cet auditorium de plein air, certains s’installent. Swamiji prend la parole : Lire la suite

Chapitre 8 : L’Odyssée de Ram

Les travaux se poursuivent, je repeins un nouveau logement pour Roby, un petit chien qui vit dans une petite cage délabrée chez la sœur de Swami. Sa condition de vie me fait pitié et en même temps je le trouve attachant. J’en fais mon compagnon de promenade et je l’emmènerais souvent lors de mes sorties. Les hindous me voyant avec cette espèce de griffon blanc tenu en laisse sont perplexes, comme toujours très gentils, leurs regards seront pleins de sourires à une certaine distance, mais plutôt inquiets dès que je me rapproche d’eux, je ne comprends pas pourquoi, car mon compagnon n’a pas vraiment l’air d’une bête féroce. Lire la suite